Get Adobe Flash player

Aspects Phonétiques

4/02/2007

ASPECTS PHONETIQUES

 

1-      caractère universel de l’oral

 

Toutes les langues sont parlées, orales. Il en existe à caractère gestuel.

Par contre, l’écriture est récente.

Les organes permettant la production de la voix et l’articulation des sons est un système propre à l’espèce humaine : l’homme est le seul animal à posséder des organes capables de produire des sons articulés (mouvement moteur de la lèvre et de la langue).

 

Ces organes sont couplés à ceux de l’audition : l’oreille

 L’oreille apporte : –  la capacité discriminative dans la fréquence la parole

-  le feel back auditif (produire et entendre sa propre production sonore dans le sens du contrôle : s’il existe un décalage de cette rétro-audition (ex : port d’un casque spécial), on ne contrôle plus nos mouvements articulatoires.

Un déficit auditif entraîne un handicap dans l’émission du langage (cf. les sourds et muets).

 

2-      Organes phonatoires (Voir Schéma)

 

La parole est une fonction ajoutée à d’autres (boire, respirer)

= mécanisme évolutif de l’espèce humaine

Cette capacité nouvelle se fait au détriment des fonctions anciennes.

Ex : perte de capacité de déglutition et de mastication : l’homme est le seul à avaler de travers !

L’infant («  celui qui ne parle pas ») : jusqu’à l’âge de 1 an, l’enfant peut boire et respirer en même temps. Le conduit vocal du bébé ressemble plus à celui du chimpanzé qu’à celui de l’homme adulte.

Leurs trachées respiratoires et alimentaires sont presque dans l’alignement alors que chez l’homme adulte, elles forment un angle droit avec la fosse nasale.

Chimpanzé : larynx haut (cordes vocales) ; petit pharynx (« sans pharynx »)

Homme : larynx plus bas; grand pharynx

C’est le développement du pharynx qui permet les sons articulés.

C’est vers 1an – 1,5 ans qu’il se développe chez le bébé.

 

Fonctionnement :

 

premier niveau : Soufflerie = poumons

deuxième niveau : les cordes vocales => vibrations

troisième niveau : les caisses de résonance (pharynx  ; cavité labiale ; cavité nasale ;cavité buccale)

Palais, lèvres et langue sont des modulateurs

Ex : parler du nez

 

3-      le système structuré des sons

 

Une infinité  de sons peuvent être produits. Mais une seule langue comprend une quarantaine de sons spécifiques à sa langue : les phonèmes

 

 Il existe des variations phonétiques de deux types ( = parler avec des variations dans le signal sonore) :

 

-          variation phonétique non distinctive

Exemple : l’accent

=  différence non distinctive

= différence phonétique mais non pertinente car elle ne change pas le sens du message

Ex : charrue = charrue même si je roule les r

 

-          variation phonétique distinctive (ou fonctionnelle, ou pertinente)

  • Pour la communication

= études des linguistes

= différence phonétique  qui change le sens et permet la distinction entre les mots de la langue

Ex : ne va pas en bas: va / pa  => je passe d’un morphème à un autre

v = phonème

p = phonème

 

phonème = plus petite unité phonique permettant la distinction entre deux morphèmes (ou mot)

 

Gare / jarre   ¤ / g / aR                  agneau / anneau

z                           gn = phonème

n = phonème       ? lettre ou syllabe

 

- quand les linguistes travaillent sur les sons de la langue, c’est au niveau phonologique :

        – = identifier les phonèmes

        – = les écrire avec l’alphabet phonétique

Nécessite de différencier un phonème d’un autre. Donc, aussi, de décrire la relation entre eux

= système phonologique = système de classement qui permet de classer, de repérer les relations

 

4-      Phonétique articulatoire et système phonologique

 

> à partir de la façon dont les sons sont articulés dans les différentes cavités.

 

- voyelles (sans obstruction de l’air) = phonèmes portés par la voix pour lesquels l’air est expulsé sans obstruction par la langue, les lèvres ou les dents

- consonnes (avec obstruction)

 

Traits distinctifs des voyelles  en fonction de trois critères :

 

-          l’ouverture de la bouche (parfois ouverte, parfois fermée)

-          la zone où ça résonne (devant ou en arrière de la bouche  : antérieur / postérieur)

Ex : i = devant ; ou = au fond

-     l’arrondi (si les lèvres se portent en avant ou non)

= triangle vocalique

 

Traits distinctifs des consonnes :

 

- premier critère de description : la façon dont l’air est expulsé

? occlusive ( quand blocage, l’air explose ; ex : t,p)

? fricative ( quand blocage partiel : l’air frotte ; ex : cha,fa,ça)

? nasale ( passe par le nez)

- deuxième critère : comment l’air est formé

les consonnes, caractérisées par le blocage, font quand même vibrer les cordes vocales

= consonnes voisées (il existe des non voisées)

Ex : va,da,ga vibrent plus que pa,ta,ka ( non voisées)

Va,za,ja vibrent plus que fa,sa,cha

 

Les consonnes correspondent au point des blocages des organes articulatoires :

pa,ba,ma ? labiale

ta,da,na   ? dent

palais ( vélo-palatale)

Ex : voisement ? non voisé ( sourd) / voisé ( sonore)

= système phonologique fondé sur le système d’articulation des sons

 

5-      Phonétique acoustique :

(phonétique articulatoire = analyse de la façon dont on articule)

 

Deux intérêts :

- mettre en évidence au niveau physique, grâce à des appareils, des propriétés qui relèvent de l’analyse des sons

Ex : la différence consonne / voyelle se manifeste clairement dans l’analyse acoustique = autre indicateur

 

L’acoustique met en évidence que la parole est un phénomène continu, contrairement à ce que l’on peut croire en plaçant les phonèmes les uns derrière les autres ( pe et a pa) : lorsqu’on enregistre, on voit qu’il n’existe pas de pause.

- l’acoustique est une vibration qui vibre de part et d’autre de son point d’équilibre : c’est une période (ou cycle)

Ex : un son pur = mouvement vibratoire périodique avec un nombre de cycles par seconde précis, d’1,5 pour l’une contre 5 pour l’autre par exemple

 

Premier paramètre : la fréquence

Elle donne lieu de la teneur tonale : son aigü > cycles  élevés >  fréquence haute ; son grave > fréquence basse  ? TONIE

 

Deuxième paramètre : l’amplitude du mouvement

A à voir avec l’intensité sonore, en décibels ? SONIE

Le son de parole est compliqué mais se décompose en vibrations simples, grâce à un appareil qui photographie un son complet : le spectrogramme

L’éclairage de la lampe dépend de l’intensité du son (plus lumineux si plus intense). Un négatif de pellicule permet de photographie des sons.

Ex : «  je suis passable » : p et b : y’a rien (le son frotte pas)

+ différence entre la voyelle et la consonne : pour les voyelles, on trouve une concentration plus ou moins grisée à un certain niveau de fréquence ( ? consonnes)

Les voyelles se caractérisent (cf. paquets noirs) par des FORMANTS ( = forme acoustique de la voyelle)

Il suffit de deux formants pour caractériser une voyelle.

Ex : i : formant en F1 et F2

a : formant en F1 et F2, plus rapprochés

 

On place ces deux formants sur un axe (voir figure 5) : permet de localiser le son.

On retrouve le triangle vocalique. L’acoustique confirme le système articulatoire.

Idem pour la console : l’acoustique confirme que la consonne bloque le son.

On produit des syllabes, on remarque les formants de la voyelle.

Quant à la consonne, elle est devant. Ici (a), le début du F2 est un peu en bas ( p) alors que pour le t, la virgule en F2 remonte. Donc, c’est cette virgule qui caractérise la consonne. Celle-ci se caractérise par la transition sur le F2 de la voyelle qui suit .

 

Ex : pi / pa / pou donnent un pe différent

? transition de F2 différente selon pi, pa, pou

 

Alors, qu’est-ce qui caractérise le pe du te ?

C’est le point de rencontre (ou transition)

L’acoustique confirme ce que l’on savait sur le plan articulatoire :

-          différence entre occlusives et fricatives

-          le point d’articulation de la consonne (lèvres, dents, voile du palais) donne des caractéristiques a

Aspects Phonétiques (78)

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>