Développement des tests au cours du XXème siècle : La contribution de Yerkes

La contribution de Yerkes

Cet article rédigé par notre rédacteur montre l’évolution et le développement des tests au cours du XXème siècle par le chercheur connu Yerkes.

Robert Yerkes critique la présentation des échelles par âges.

1915 :  Il publie une échelle en points avec Bridges et Hardwick.

Il postule que l’échelle en points est radicalement différente de l’échelle en âges.

Il y a deux types de différences :      – Dans les échelles en âges, les différents sous-tests sont standardisés sur des groupes d’enfants d’âges différents.

Les sous-tests passés par une majorité d’enfants d’un âge particulier sont attribués à cet âge.

L’âge de base d’un sujet correspond au niveau le plus élevé auquel il peut passer tous les tests, puis, il y a un crédit partiel en mois donné qui correspond au nombre de sous-tests passés pour un âge supérieur.

Exemple :       AM = 6ans (âge de base) + 3mois (âge partiel)

– La façon dont les sous-tests ont été sélectionnés. Dans une échelle par âges, les sous-tests vont être sélectionnés, selon l’hypothèse qu’il y a des formes indépendantes de comportements qui apparaissent selon l’âge. Dans les échelles en points, les sous-tests sont sélectionnés pour évaluer une fonction spécifique (par exemple, un tests dans sa globalité va évaluer la capacité visiomotrice).

Echelle en points :     Comme les échelles de Wechsler

Les points donnés aux sous-tests le sont sur la base de la correction de la réponse, de la qualité de la réponse et, pour certaines sous épreuves, la vitesse.

Les notes obtenues sont converties en notes standards qui sont à leur tour transformées en notes globales standardisées : ce sont les différents QI.

Les échelles par points ont été construites pour mesurer les mêmes aspects du comportement à différents âges.