La crypte et le fantôme

le fantôme

La crypte correspond au secret hors-parole à l’origine de la dépression, qui exprime les plaintes du sujet mais aussi la présence de l’autre. Elles permettent de comprendre le discours comme une parole de l’autre, à l’autre, sur l’autre.

Le fantôme correspond à l’effet d’une crypte sur la génération suivant. L’enfant développe un trouble non explicable par lui mais par ses parents et que l’enfant ne connais pas.

Exemple : Perrier F., psychanalyste, raconte le cas d’un hypocondriaque (au sens mélancolie d’organe). Il découvre qu’avant lui était né un enfant mort-né porteur d’espoir de la mère. En lui, la personne utilisait un vocabulaire qui désignait l’enfant mort : identification à l’enfant mort et le patient porte la souffrance de sa mère.