La psychanalyse et la couvade des hommes

La psychanalyse

La couvade se manifeste par la perte d’appétit des hommes, mal de dos… en occident il y a un déni du corps du père lors de la grossesse.

La couvade permet à l’homme :

1 – identification à la femme, mère de son enfant avec création d’un utérus externe et d’objet

2 lieu où se joue l’ambivalence paternelle par rapport à l’enfante et  à la mère de l’enfant

3 – dimension protectrice de la couvade = formation réactionnelle contre les désir agressifs du père envers le BB et la mère ( le BB prend la place auprès de sa compagne, donc il y a rivalité œdipienne)

Pour la femme, il y a lors de l’accouchement la peur de malformation, mais derrière cela il y la peur d’être punie de désirs infantiles anciens. Avant d’être mère, la femme est fille donc à la fois dans le conflit œdipien et pré œdipien

Pour la 1ère grosses, il y a les fantasmes originaires + œdipien

Pour al 2ème grossesse, il y a les conflits fraternel qui se remet au goût du jour et il peut y avoir l’envie de faire un enfant à son premier enfant. Donc il y déplacement vers une postions de parent dans le C œdipien

L’envie de l’homme c’est la fonction créatrice de la femme

Il y a un parallèle à travailler pendant la grossesse entre création biologique et création comme sublimation ( Anzieu qui fait le parallèle entre le Rêve, le Deuil et la création)

La couvade serait une identification à al femme enceinte par mise en acte psychosomatique

On parle d’identification double à

La femme qui va devenir mère

L’enfant à naître

Ce qui est douloureux pour l’homme, c’est la complétude de la femme, la béatitude narcissique qui le renvoie à son manque, à son incertitude