La relation et l’inclusion

La-relation

Entre le sujet et une personne existe une relation privilégiée coupable et qui ne peut pas être dite (exemple : une relation incestueuse dans laquelle la victime se croit consentante).

Si le secret est levé, on est dans le traumatisme ou bien il est impossible de renoncer à la relation car ce serait perdre trop de soi-même et là le clivage opère. La relation à l’autre n’est pas refoulée mais incluse dans une partie du Moi, le disparu continuant à vivre à l’intérieur de soi. Devant l’imminence de la perte de l’objet, mélancolie partielle, incorporation d’une partie de l’autre en soi et pour ne pas qu’elle disparaisse, il faut sacrifier quelque chose en soi (exemple, la mâchoire).