Psychosomatique : Facteurs dis-positionnels

Psychosomatique
  • Normalité : difficile de prédire le risque de développer une affection somatique.

Pathologie : comportements prévisibles.

  • Alternance et variété de réactions et de comportements =  facteur de résilience.
  • Stress durant l’enfance Þ sensibilisation de l’axe hypothalamo-hypophysaire.

Pensée opératoire

a)  Histoire

  • École de Chicago (1950) : Alexander, Dunbar,… : difficulté d’identifier des profils.
  • École de Paris (1960) : recherche de caractéristiques psychologiques communes Þ pensée opératoire.

b)  Définition

  • Pensée : de tonalité rationnelle, factuelle, pauvre en images verbales, évitant des digressions personnelles, évitant des annotations affectives. Style de relation dite « blanche ». Réduplication projective. Idéal collectif et conventionnel. Équivalant à une modalité de fonctionnement psychique régressif (défenses archaïques).
  • Surviendrait plus fréquemment dans « petites névroses » et « petite dépression » (dépression essentielle)

c) Remarques et exemple d’étude

  • Étude « cas-témoin » chez femmes porteuses d’une tumeur au sein. Discrimination « aveugle » entre patientes porteuse de lésions bénignes et malignes (Jasmin et al, 1990)

Dépression essentielle

a)      Généralités

–                 Hypothèse :  dépressions du nourrisson favorisent dvlpt de dépressions essentielles.

–                 Dépression du nourrisson : développement ralenti de l’élaboration mentale (des affects et des représentations). Après une phase aiguë (<rupture d’un lien), dvlpt d’angoisses et d’un désespoir diffus.

b)      Définition

  • tonus de l’instinct de vie, vitalité psychique, créativité psychique, capacités associatives, appauvrissement affectif de la pensée.
  • Pas toujours de tristesse et de douleur morale.

Les structures névrotiques

« Peu mentalisées »
« Bien mentalisée » Caractère Comportement
Capacité d’élaboration mentale des conflits +++ ++ +
Vie imaginaire +++ ++ +
Accès aux représentations inconscientes (pouvoir dire des trucs en analyse !) +++ ++ +
Recours à l’agir pour décharger les tensions + ++ +++
Vulnérabilité somatique + ++ +++

Alexithymie

a)      Histoire

  • Terme proposé en 1972 par Sifneos (Harvard)
  • Étymologiquement, absence de mots pour exprimer les émotions

b)      Définition

  • n capacité à reconnaître, identifier et exprimer verbalement ses propres émotions (peu de distinction entre sensations corporelles et émotions, difficultés à mettre en rapport des émotions ressenties avec des pensées, description détaillée des faits, événements, symptômes physiques).
  • Limitation de la vie imaginaire (ex : « rêverie diurne »), difficultés à éprouver des émotions dans des situations sollicitantes.
  • Tendance à recourir à l’action pour éviter de résoudre les conflits
  • Pas nécessairement d’incapacité à reconnaître les émotions lorsqu’elles sont exprimées par autrui, pas de limitation du stock lexical servant à qualifier les émotions.