Relations entre individus à travers la reproduction

Relations-entre-individus

Pour rencontre  il faut des mécanismes précis :

–      état physiologique (hormones) (facteurs internes)

–      conditions externes (territoire, aliments, relation hiérarchiques, facteurs de nature cosmique).

Les comportements assurent la survie de l’individu. Et la reproduction assure la survie de l’espèce.

Dans beaucoup de cas, la femelle choisit le mâle. Il doit donc se montrer meilleur que son voisin. Mais plus visible, plus risque de prédation. La permanence de l’espèce passe en priorité, avant la permanence d l’individu.

La fonction sexuelle :

–      de reproduction

–      sociale : faire décroître l’agressivité.

La phase de reproduction va commencer bien avant que F et M soient mis en rapport. Les F vont choisir les M en fonction de leurs caractéristiques de leur territoire. Qualité du territoire défendu va être associée à la vigueur du M.

Certains animaux vivent en groupes sociaux :

Intervention du phénomène de hiérarchie (inhibition hormonale).

Beaucoup de canaux de communication interindividuelle pour le développement du comportement sexuel :

–      visuel

–      chimique

–      auditif.

Communication intercellulaire : chimique.

Le comportement sexuel implique plusieurs séquences :

–      les appels sexuels (émis par celui qui ne peut se déplacer généralement)

–      identification du partenaire

–      les actes moteurs de l’accouplement.

La communication sexuelle est polarisée : un sexe ou l’autre appelle.

Individus seuls, ou en groupe pour la reproduction (excitation générale).

Comportement d’offrande : rituel.

Essentiel de l’activité des espèces : actes comportementaux qui tendent à amener les animaux à l’état adulte en vue de se reproduire. (participation à la reproduction : hasard).

Les comportements chez les animaux supérieurs sont construits : appel, parade, accouplement interne (plus succès). Chez les animaux inférieurs : grand part d’incertitude quant au succès de la reproduction.

Stratégie des animaux : mettre rapidement en relation ovules et spermatozoïdes.

Fécondation externe sans accouplement dans eau ou milieu aérien (dans un fluide) : gamètes libérés dans le milieu. Attraction entre cellules par les gamones, qui ont aussi un rôle de phéromones sexuelles entre individus. Ex : les huîtres.

Fécondation externe avec accouplement (réduction des distances) : stimuler la F pour libérer en même temps les gamètes : crapaud, pollinisationEx : les grenouilles.

Réduction du nombre de gamètes pour arriver à un résultat équivalant voire meilleur.

Fécondation interne indirecte : avec développement d’un spermatophore : spermatozoïdes rassemblés dans une substance collante, collé sur un substrat, le faire passer dans les voies génitales de la femelle (Ex : les salamandres) ; peut être constitué par une partie du corps du mâle et mangé par femelle (passage par le sang) (Ex : vers marins, argonantes) ; utilisation de pédipalpes (Ex : araignées), réservoir (Ex : libellules)