Apprenez à vivre dans le moment présent pour mieux appréhender le bonheur

La vie n’attend pas. Elle n’attend ni ne planifie. Elle se déroule en ce moment précis, ici et maintenant. C’est à ce moment que tout se passe, que les opportunités se multiplient et que les trains s’arrêtent dans les gares pour annoncer une arrivée qui ne se reproduira plus jamais. N’oubliez pas qu’on doit vivre ici et maintenant sans remettre à demain le bonheur qu’on mérite aujourd’hui. Ce message, qui est en soi stimulant et véridique, contient une nuance à laquelle on n’avait peut-être pas pensé auparavant. Nombreuse personnes savent que les meilleures opportunités se présentent dans le moment présent.  Cependant, on ne les voit pas toujours, ou pire encore, on ne se sentons pas prêt à les saisir. Il manque une certaine audace, un certain courage pour franchir la ligne de la peur. Si on se demande la raison de cette indécision ou de cet « aveuglement » à voir les portes qui s’ouvrent devant chaque jour, la réponse se trouve dans l’héritage culturel, l’éducation et la perspective vitale qu’on a été amenés à assumer. Ainsi, presque depuis l’enfance, ils persuadent qu’il y a un endroit où on sera heureux, qu’un jour viendra où, grâce à des efforts, à la confiance et au désir d’exceller, on atteindra ce but, l’objectif souhaité. C’est peut-être vrai pour certaines personnes ; cependant, s’il y a un élément qui caractérise le monde aujourd’hui, c’est bien l’incertitude. Parfois, ceux qui font des efforts n’obtiennent pas toujours ce qu’ils veulent et ceux qui sèment plus finissent par récolter moins. En substance, beaucoup passent la moitié de leur vie à attendre un « quelque chose » qui n’arrive jamais. Essayez donc d’appliquer une nouvelle stratégie, cessez de vous focaliser sur l’avenir pour apprécier un peu plus l’ici et le maintenant, investissons dans un présent de qualité par un regard réceptif, un esprit ouvert et un cœur qui prend ce dont il a besoin.

Apprécier l’ici et maintenant pour investir dans le bonheur

Pour beaucoup de gens, vivre en s’accrochant à l’immédiateté, à ce qui se passe en ce moment même, ne présuppose guère plus qu’un acte d’irresponsabilité. Tout d’abord, on doit comprendre que vivre dans l’ici et le maintenant ne signifie pas qu’on doit adopter une vision hédoniste, un carpe diem dans le plus pur style baroque dans lequel on profite simplement du moment comme s’il n’y avait pas de lendemain. En réalité, c’est exactement le contraire, car tirer profit du présent signifie aussi investir dans l’avenir. Les gens doivent apprendre à vivre aujourd’hui, car « Qui se soucie de qui vous étiez hier si vous savez qui vous êtes aujourd’hui ? C’est précisément là que réside le secret, dans le fait de savoir qui on est aujourd’hui, de se rappeler où on est, ce dont on a besoin et où on veut aller. En fait, il convient de souligner qu’il existe un type de patient très courant que les psychologues trouvent dans leur pratique clinique, celui qui est « déconnecté » de lui-même et du moment présent. De nombreuses personnes éprouvent un sentiment difficile ; lorsqu’elles sont confrontées à une émotion complexe ou problématique, elles n’hésitent pas à interpréter les événements comme des « menaces ». Après avoir procédé à cette catégorisation, ils choisissent de regarder ailleurs, en disant que « demain sera un autre jour », « demain je serai meilleur » ou « le temps résout tout et tout guérit ». Ils accumulent simplement les conflits, les lacunes et les frustrations, comme quelqu’un qui charge sur ses épaules chaque pierre trouvée sur la route. Ils échappent à toute responsabilité pour leur personne sans savoir que quelqu’un qui se soucie de leurs émotions dans l’ici et maintenant investit intelligemment dans leur bonheur.

Comment vivre le moment présent ?

C’est cet instant, là, qui est à vous et à personne d’autre. C’est ce laps de temps qui vous échappe chaque seconde. Qui s’écoule de votre vie. Qui annonce une ouverture supplémentaire sur les possibilités qui vous sont proposées. Regardez bien, cela pourrait améliorer votre développement personnel. Vivre le moment présent est important pour chacun. Chaque instant est formé d’un million de possibilités. Vous pouvez décider d’appeler quelqu’un, d’écrire un roman, un mail, écrire une liste de choses à faire. Vous pouvez également décider de regarder la télévision. Lire un livre. Prendre une décision. Parfaire vos relations amicales. Aller à une exposition… Bref, la décision ne vous prend réellement qu’une seconde. À partir de là, vous pouvez réellement faire les démarches pour mener à bien votre projet. Et ce n’est pas très compliqué, finalement. Certaines personnes vous diront que si, c’est bien compliqué. Pas forcément. Savoir ce qu’est le moment présent relève d’une certaine connaissance de maintenant, du présent. Si une personne pense souvent au passé ou à l’avenir, elle ne va pas être en lien avec le moment présent et ne va pas pouvoir accomplir la satisfaction de vivre le moment présent. Loin de là l’idée de ne pas penser à l’avenir ! Les actions et pensées réalisées maintenant vont créer l’avenir. Il faut tout de même être conscient que l’avenir n’est pas palpable. On le créé maintenant avec nos décisions et nos actes. Et pour cela, il est important de vivre le moment présent.

Entraînez votre esprit à vivre dans l’ici et maintenant

L’esprit est comme un enfant hyperactif voyageant en voiture. Il a besoin d’un jouet, de quelque chose à faire, à regarder, à réfléchir, à faire des digressions, à s’inquiéter et même à être obsédé. les pensées ne s’arrêtent jamais et sont presque toujours centrées sur l’avenir immédiat. On est comme ce petit personnage dans un véhicule qui se demande combien de temps il faut pour arriver à destination. On oublie que la vie n’est pas une destination, la vie est un voyage, elle est faite de moments, de fragments enracinés dans un présent qui s’échappe trop souvent. Une façon d’améliorer notre approche, de décélérer le moteur de cette voiture et d’en profiter un peu plus, est de pratiquer une attention totale. Pour y parvenir, on doit former l’esprit par des stratégies appropriées. On va voir quelques exemples. Il ne faut pas oublier que rien n’a plus de valeur que l’expérience qu’on sommes en train de vivre. L’oublier c’est perdre un petit moment d’existence. D’après vous, n’a-t- on pas plus de chances d’atteindre la paix intérieure et l’épanouissement spirituel en s’accordant le droit de vivre l’instant présent ? Extérioriser ses émotions en les couchant sur le papier est un moyen très efficace de « cloîtrer » ses pensées négatives. Une fois votre journal fermé, son contenu ne s’échappera plus. Le but est d’aider à créer une connexion avec la réalité et d’ainsi vivre l’instant présent. En périodes de troubles, professionnels ou personnels, vous pourrez très simplement écrire vos ressentis, sensations, et émotions concernant votre journée. Une fois votre « récit » ou vos annotations terminées, contentez vous de fermer votre journal et passez à autre chose. Une fois fermé, vous devez essayer de vous focaliser le concret, l’instant, la tâche à accomplir. Après quelques semaines de pratique, prenez le temps, une fois par semaine, d’ouvrir votre journal pour en étudier le contenu. Ce que vous allez vous apercevoir sera positif et stimulant. Finalement, les événements anxiogènes que vous avez mentionnés n’ont pas été aussi dramatiques que vous le pensiez et que ce qui vous bloquait n’étaient que des doutes sans fondement ou des spéculations stériles. A terme, cette méthode permet de relativiser et reprendre le contrôle de ses émotions. Le fossé est souvent plus grand qu’on le croit entre ce que l’on imagine et ce qui arrive vraiment.

Vivre l’instant présent : Stop à l’égocentrisme.

L’être humain est intelligent et égocentrique par nature.  En effet, il paraît impossible de faire abstraction de l’histoire personnelle et a fortiori dans un groupe. La grande majorité d’entre des personnes prennent plus de plaisir à  raconter sa vie qu’à écouter celles des autres. Cette attitude fige dans « ce qu’on a été » au détriment de « ce qu’on est». Pour tempérer « cette obsession » il faut travailler sur « la reconnexion ». Se reconnecter au présent c’est d’avoir la volonté de tirer profit des interactions et échanges qu’on engage chaque jour. Il est reconnu qu’une forte tendance à utiliser les « si », les « oui, mais » ou les « peut être que » est le signe d’une certaine difficulté à passer à l’action et à faire des choix. Peur de l’échec, crainte des retombées, blocage dû à des mauvaises expériences, etc. Tous ces facteurs retiennent hors du temps présent. A bien y regarder, le questionnement n’est absolument pas un gage de succès et n’est pas proportionnel au niveau de la performance réalisée. Est-ce qu’en se posant des questions sur la capacité à gérer une situation, on serait meilleur pour y faire face ? Il faut impérativement cloisonner sa réflexion et pour cela, l’auto-persuasion est une pratique conseillée. Le but n’est pas de se convaincre que vous êtes le meilleur et que vous aller réussir tout ce que vous entreprenez. Non. Mais d’utiliser une visualisation mentale positive de la réalisation de l’action pour lever les doutes et les peurs qui freinent. Au quotidien, on doit s’accorder des moments où la Réalisation prend le pas sur le Questionnement. Pour ce faire, il faut rappeler son esprit à l’ordre, le focaliser sur le présent et sur ce qu’on est en train de faire, par de simples phrases. « Je suis en train de traiter un dossier important », « je prends du temps pour moi en faisant du shopping », « je promène mon chien » ou bien « je révise mes cours pour mon examen de demain ». Ces simples « rappels à l’ordre » mental et à sa mise en action permettent d’améliorer la concentration et de « bâillonner les assauts » de notre inconscient. Avec de la pratique, cette petite manipulation permettra de prendre conscience immédiatement d’une éventuelle dérive de notre esprit et à empêcher nos pensées de prendre le dessus sur la Réalisation.

Développer l’Ecoute 

Active est un bon moyen de se sortir d’une réflexion trop personnelle, trop profonde et qui au final perturbe le jugement qu’on a l’habitude de faire. Faites l’essai. La prochaine fois que vous ressentez des doutes ou des peurs liés à une décision à prendre, entamer une interaction riche et sérieuse avec quelqu’un tel que votre conjoint, votre ami, votre collègue, ou vos parents. Le simple fait d’être ramené sur terre par un vrai échange avec une personne de l’entourage permettra de rompre cet acte isolant qu’est la réflexion égocentrique, et ainsi vivre l’instant présent. Plus vous êtes attentif et ouvert, moins votre esprit aura tendance à prendre des chemins tortueux et parfois déplaisants en cas de situation stressante. Concentrez vous sur les paroles de votre interlocuteur. Surtout, ne vous laissez pas aller à faire des comparaisons ou assimilations avec votre cas personnel. L’objectif est simple : Reformater votre mode de pensée pour profiter et assumer le moment présent.

Pratiquer la pleine attention : vivre dans l’ici et maintenant

En conclusion, apprendre à vivre dans l’ici et le maintenant nécessite avant tout de la volonté et de l’exercice quotidien. Personne ne change d’approche d’une semaine à l’autre, mais avec de la volonté et une décision, on apprécie beaucoup plus ce qui existe vraiment, ce qu’on peut toucher, sentir et apprécier : le présent. Ne cherchez pas le passé, ne cherchez pas le futur; le passé est évanoui, le futur n’est pas encore advenu. Mais observez ici cet objet qui est maintenant.