Approche directive versus approche non directive

directive et non directive

Dans l’approche directive, le thérapeute est aux commandes et prend la plus grande responsabilité de l’entretien, de ce qu’il décide de traiter. Le patient doit répondre aux questions posées et la seule possibilité qu’il a est de coopérer ou pas.

Le patient est beaucoup plus dépendant du thérapeute dans la mesure où il ne résoud pas son problème.

Le patient ne peut s’exprimer librement dans d’autres problématiques importantes pour lui.

Le soignant défini la situation d’entretien en fonction du problème du patient. C’est le thérapeute qui limite le développement du problème et donc suggère des solutions toutes faites, expriment leur approbation ou pas.

Dans l’approche non directive, le sujet a la responsabilité de la direction de l’entretien, le thérapeute reconnaît l’expression des sentiments et répond en reformulant : le patient parle beaucoup plus que dans un entretien directif. L’entretien directif met l’accent sur des techniques qui contrôlent l’entretien et qui dirigent le sujet vers un but choisi par le thérapeute alors que dans l’entretien non directif, l’accent est mis sur les moyens qui vont permettre au sujet de développer une plus grande conscience de ses attitudes et sentiments, d’où une compréhension de soi plus grande également. L’approche non directive confèr une haute valeur à l’indépendance psychologique de chaque individu et le maintient dans son intégrité psychique alors que l’entretien directif confère une haute valeur de conformisme sociale et à diriger le moins capable.