Comment améliorer votre quotidien et reprendre le contrôle de votre vie ?

améliorer votre quotidien

Il existe beaucoup de troubles liés aux comportements. On a par exemple l’angoisse ou l’anxiété, la perte de la volonté, les phobies et les tocs ou d’autres troubles qui gâchent la vie de certaines personnes. Leurs causes peuvent être multiples et très subjectives. Cependant, il n’est pas impossible de les traiter. Pour cela, il est nécessaire de connaître leurs origines et aussi leur gravité. Dans cette catégorie de trouble, on peut distinguer l’angoisse, la phobie, la spasmophilie, la dépression nerveuse, l’anxiété, ou même l’aboulie. Bien qu’il soit possible de traiter ces maladies qui sont surtout psychologiques, il est assez difficile de le faire. Pour cela, on va voir consécutivement les différents symptômes de quelques-unes de ces maladies, pour ensuite pouvoir dégager un traitement efficace pour chacune d’elles.

La dépression nerveuse : causes, lsignes et soins adaptés

La dépression nerveuse peut avoir plusieurs causes. Cela peut être biologique, psychologique ou même environnemental. La cause biologique n’a pas été officiellement été démontrée. Mais selon les dires de certains scientifiques, c’est dû à un non-équilibre de la sécrétion des neurotransmetteurs. Il s’agit entre autres de la sérotonine qui est responsable de l’équilibre entre le sommeil, l’appétit et l’humeur. On a aussi la norépinephrine qui booste le sommeil et l’attention. Il y a également la dopamine qui est un régulateur de l’humeur et enfin le Gaba qui contrôle la peur et l’anxiété. Certains pensent que les hormones ont aussi leurs impacts sur la dépression nerveuse. Les causes psychologiques peuvent être interprétées par des chocs émotionnels dus à des choses négatives comme un deuil, une rupture, etc. Mais la personnalité peut aussi impacter. Elle s’établit depuis l’enfance, c’est-à-dire entre 0 et six ans. L’éducation est aussi une cause de la dépression ainsi que le stress. En plus de cela, quelques causes environnementales comme la solitude, un travail stressant, des problèmes familiaux… peuvent aussi affecter la personne. Les principaux signes de la dépression nerveuse sont le manque de motivation, la variation du poids, une sensation constante de fatigue, des idées morbides ou même suicidaires. Il y a plusieurs moyens de traiter ce trouble. Il y a entre autres la psychothérapie. Les psychologues, les psychiatres ou encore les médecins traitants sont autorisés à accompagner une personne dépressive. On peut aussi les inciter à s’approcher des groupes de soutien. On peut également traiter ce trouble par la médication. Cette médication peut être à base d’antidépresseur ou aussi avec des plantes médicinales. On peut par exemple se faire une tisane quand on est trop stressé. Pour plus d’informations, visitez www.fredericarminot.com.

La maniaco-dépression : définition, causes et traitements

On peut catégoriser quelqu’un de maniaco depressif s’il est atteint de trouble bipolaire. Actuellement, cela concerne à peu près 1.3 % de la population mondiale. La plupart des scientifiques qui ont étudié ce trouble sont d’accord pour dire que c’est surtout à cause d’une « vulnérabilité » qui est génétique. Mais la maniaco-dépression résulte aussi d’une longue période de stress et aussi de l’exposition à une forte dose de choc émotionnel. Comme la dépression nerveuse, la maniaco-dépression peut être traitée de différentes manières. On a le traitement médical qui consiste à utiliser du sel de lithium. C’est un complément alimentaire que le maniaco depressif doit prendre d’une manière continue, et le plus souvent, durant toute sa vie. Il a pour effet d’équilibrer l’humeur, ce qui permettrait à la personne d’avoir à peu près une vie normale. Il faut aussi prescrire un traitement thérapeutique. Cette prise en charge est primordiale que ce soit pour la personne atteinte ou pour son entourage, sa famille. Ce traitement peut être bref, mais il ne faut le commencer qu’après la prise en charge par les médicaments. Pour la famille, cela consiste à participer à des groupes de discussions, de parler avec des personnes qui sont atteintes de la même maladie ceci étant pour mieux comprendre la maladie et ainsi, mieux y faire face. Pour terminer, la personne atteinte de ce trouble doit impérativement adopter une hygiène de vie saine. Ce qui se traduit par éviter le stress autant que possible. Pour cela, elle peut recourir à la méditation, la relaxation ou encore pourquoi pas, à l’hypnose. Le sport aide aussi beaucoup dans cette étape. Il ne faut pas non plus oublier de bien dormir et de s’alimenter correctement. Si ces traitements ne sont pas correctement suivis, la personne risque de faire face à une importante crise d’angoisse.

La phobie : définition, causes et soins

Il faut savoir qu’il existe beaucoup de phobies de toutes les situations possibles au quotidien d’une personne. On peut donc en conclure qu’il y a des milliers, voire plus, de signes qui sont associés à la phobie. C’est une manière de se protéger de l’angoisse. Conséquemment, la phobie et l’angoisse ont donc une forte connexion. La phobie résulte d’une crainte angoissante face à une situation ou à quelque chose encore à venir dans le futur. On a par exemple la peur des araignées ou arachnophobie, la peur des oiseaux ou aquaphobie, ou même la phobie scolaire qui est la peur d’aller à l’école. Cette réaction est traduite par l’incapacité non-volontaire et non contrôlé de faire face à quelque chose qui nous effraie. La phobie est un symptôme de l’angoisse. Il faut savoir que plus on se rassure sur la chose qui nous fait peur, plus celle-ci risque de s’aggraver. Comment soigner la phobie ? La plupart du temps, la phobie se traduit par le manque de confiance en soi. Il peut aussi être dû à un blocage émotionnel. Pour la traiter, la thérapie brève peut être très efficace. Il y a par exemple des exercices dites « thérapeutiques » qui ont eu des effets bénéfiques. Cela doit se faire par l’intermédiaire d’un coaching comportementale. Cela permet d’aider la personne, étape par étape à se débarrasser de son blocage. Ensuite, il permet le retour de la confiance en soi.

L’aboulie : la cause de cette maladie, les signes et les traitements adaptés

Qu’est-ce que l’aboulie ? Elle peut être interprétée par la perte de la motivation. Étymologiquement, ce mot signifie: « privé de volonté ». C’est un trouble, ou une confusion psychique. La victime a l’envie de faire des choses, mais ne peut se résoudre à passer à l’acte. Entre autres, elle n’arrive pas à se décider à réaliser ses ambitions. Il faut savoir que ce n’est pas une maladie en soi, mais plutôt un trouble que l’on trouve dans beaucoup de maladies psychiatriques comme la schizophrénie ou encore la dépression. Les personnes qui souffrent de fatigue chronique en sont aussi souvent atteintes. À part cela, la toxicomanie peut aussi en être une cause. Le traitement de ce trouble va vraiment dépendre du diagnostic. Si l’aboulie est due à une dépression, on peut la traiter par la médication ou encore par la psychothérapie. Si sa cause n’est pas claire, une psychothérapie est nécessaire pour comprendre comment elle a débuté.

La spasmophilie : qu’est-ce que c’est et comment la vaincre ?

La spasmophilie est un ensemble de troubles causé par l’anxiété, ou suite à une crise de tétanie. Cela se traduit par un spasme musculaire. Les plus atteints par ce trouble sont les jeunes et les femmes. La spasmophilie n’est pas considérée comme une maladie par la majorité des médecins. Il y a plusieurs symptômes à ce trouble comme une crampe ou encore des picotements dans quelques parties du corps. Cette crise arrive la plupart du temps sans crier gare. La prescription de médicaments anxiolytiques ou tranquillisants comme le lexomil peut aider une personne atteinte de ce trouble.