Psychologues et tests psycho : Fidélité inter cotateurs

Fidélité inter cotateurs

C’est la mesure des variations entre les psychologues dans la définition du score. La fidélité inter cotateurs exclut le fait qu’on fasse passer aux sujets un test qui n’est pas adapté. Les procédures de passation sont hautement standardisées.

L’erreur de variance accordée aux psychologues est négligeable. Mais il y a des cas où le consultant du test n’est pas dans la perfection.

Exemple : Examens cliniques intensifs (tests de personnalité, de créativité, tests projectifs). Il faut un jugement (personnel fondé sur ses connaissances) du psychologue.

La fidélité inter cotateurs sert à mesurer la variance entre deux psychologues :

– Même lorsque le test est passé aux mêmes sujets par deux psychologues différents.

– Dépend de l’entraînement du psychologue

Plus le test est standardisé dans sa passation et ses réponses et plus la fidélité inter cotateurs est élevée (on ne fait pas appel au jugement du psychologue).

Cf. tableaux 1 et 2

Il y a différentes mesures d’estimation de la fidélité.

Il y a différentes variances erreurs.

Il y a différentes sources d’erreurs selon le type de fidélité.

La fidélité d’un test peut être exprimée en terme d’erreur type de mesure (ETM), pertinente pour les scores individuels.

L’ETM est plus utile que le coefficient de fidélité dans les examens cliniques.

Le coefficient de fidélité test-retest doit être connu pour mesurer l’ETM.

ETt = ET des scores au test

rtt = coefficient de fidélité test-retest

ETM = dégré de dispersion théorique des scores d’un sujet si on faisait passer ce test un nombre répété de fois ce test à ce sujet.

Si le score est de 110, on peut dire que le score est égal à 110 ± 5.

On suppose qu’un sujet passe 100 fois le même test, on aura 100 notes. On utilise 100 fois le WISC-R (rtt = 0.89 et ETM = 5). On va pouvoir estimer que le score vrai du sujet est la moyenne de tous ces scores (des 100 scores).

Si le score vrai est de 110 ± 5