Soyez votre propre héros au quotidien !

Il y a des moments où nous devons être notre propre héros ou héroïne. Bien que cela soit difficile à faire ou à imaginer, il viendra un moment où il faudra prendre les taureaux par les cornes, sortir votre cape, prendre votre envol…vous l’aurez compris, réveiller le héros qui sommeille en vous. Car tôt ou tard, il n’y aura d’autre choix que d’être plus fort que le danger ou l’obstacle qui se tient devant vous.

Qu’il s’agisse du plus grand chamboulement de votre vie, que vous vous sentiez englouti, noyé par le tourbillon de vos sentiments, ce ne sera pas à une autre personne de vous sauver, de vous sortir de là. Le temps viendra où vous devrez vous prendre en main, vous secouer et de vous tendre la main pour vous sortir de ce puits.

Il peut arriver que dans les moments difficiles, une personne soit prête à vous aider, à vous guider. Cependant, même avec toute la volonté du monde, elle ne pourra vous sauver, car la solution, la bouée de sauvetage soit vous, en vous et uniquement vous. Pour voir la lumière au bout du tunnel, vous devrez combattre et détruire vos zones d’ombres, sortir de votre zone de confort et aller au-delà de ce que vous avez toujours connu, vu ou vécu. Vous êtes votre propre héros.

Renforcez-vous…pour vous !

Vous souvenez-vous des héros de votre enfance ? Les premiers étaient bien sûr vos parents, vos aînés… Puis sont venus les super héros. Ces héros que votre cœur d’enfant appelait à la rescousse quand vous étiez en danger. Leur point commun ? Le courage ! Ce courage qui nous manque parfois face au danger, face à des situations que nous pensons insurmontables. Que pensez-vous de cette citation : « On peut tous être le héros de sa propre vie, tous autant que nous sommes, à condition d’avoir le courage d’essayer. » ? Vous direz sans doute, plus facile qu’à faire.

En vous positionnant dans le rôle de la victime, à attendre un énième héros pour vous sortir de la situation dans laquelle cous êtes, vous prenez le risque de fragiliser votre cœur. En remettant votre vie, vos soucis et vos peurs entre les mains d’une tierce personne, vous risquez de vous faire mal, encore et toujours.

Vous pouvez faire en sorte que votre cœur soit plus solide pour faire face au danger. Cela est important pour votre développement personnel, important pour votre relation avec les autres. Ce développement passe par le fait d’identifier les situations qui vous mettent mal à l’aise, les personnes toxiques de votre vie avant de faire en sorte de changer cette situation. Il en va de votre bien-être. Accepter que vous pouvez vous en sortir par vous-même, puis et surtout, avoir la volonté de le faire vous permettra de vous voir sous un autre œil : une personne indépendant, forte et sûre d’elle.

Etre son propre héros : prendre du temps pour soi

L’une des raisons qui poussent à oublier et à ne pas prendre conscience que l’on peut se sauver soi-même provient du fait que l’on passe son temps à sauver les autres, au point de s’oublier. A force d’aider les autres, l’on oublie de prendre soin de soi et l’on attend énormément de ces amis que l’on avait aidés si souvent.

Certaines personnes développent le syndrome du sauveur, ou encore le syndrome du héros. Il s’agit du fait pour une personne de vouloir aider à tout prix un proche, un ami, au point que lorsque ces efforts ne sont pas reconnus comme elle souhaiterait qu’elle le soit, finit par se sentir mal-aimé, incompris et en oublie son bien-être et lui faire perdre son estime de soi.

C’est pour cela qu’il est important de prendre du temps pour soi. Il est important, avant de vouloir prendre soin des autres, de prendre conscience de soi-même, d’être responsable de soi-même et de commencer à prendre soin de sa personne. En prenant soin de vous et en remettant de l’ordre dans votre vie, vous retrouverez votre estime de soi.

Face à l’adversité, aux problèmes que vous pourrez rencontrer, rappelez-vous de ces mots: « aide-toi et le ciel t’aidera ». Ce n’est qu’en vous aidant d’abord que vous pourrez ensuite aider les autres. Vous pouvez compter sur les autres de temps en temps, mais il est souvent préférable de trouver une solution par vos propres moyens.

L’homme (la femme) de la situation, c’est soi-même !

Face à la souffrance, nous sommes tous faible. Une souffrance psychologique ne peut être combattue par une personne extérieure. Vous direz que les psychologues sont là pour ça. Mais à quoi serviraient les psychologues si une personne n’a pas la volonté de vaincre cette souffrance qu’il y a en elle. Qui est donc l’homme, la femme de la situation? Vous, et uniquement vous. « Aucun être ne peut en sauver un autre. Il faut se sauver soi-même. »

Pour se reconstruire, après avoir identifié les problèmes qui vous rongent, commencez par écouter votre voix intérieur. Vous savez? Celle qu’on écoute rarement, celle de la conscience lumineuse, celle qui vous encourage à sourire à cet inconnu qui vous plait. Mais il faudra apprendre à faire la part des choses. La conscience est une partie essentielle de l’identité d’une personne : elle peut être constructive comme elle peut être saper le moral (l’image du petit ange et du petit diable sur les épaules). Apprenez donc à l’écouter et à la maîtriser. 

C’est qui le héros? C’est vous! Mais cela ne signifie pas que vous devez tout faire par vous-même. Il faudra apprendre à vous entourer des bonnes personnes, celles qui peuvent comprendre quand vous avez besoin d’être seul ou quand vous avez besoin d’elles. Entourez-vous d’amis fiables, positifs lumineux, des héros comme vous, qui ont de l’estime pour vous.