La stagnation mentale : comment en sortir définitivement ?

Savez-vous ce qu’est la stagnation mentale ? Il s’est retrouvé paralysé face à sa propre vie, sans perspective d’amélioration, ou fatigué par sa propre routine.

C’est un problème qui peut vous gêner de bien des façons. Plusieurs facteurs peuvent y conduire. La prison dans la zone de confort, le manque de perspective au travail ou même l’usure des relations quotidiennes.

Mais comment identifier et, surtout, comment sortir de cette condition ?

Qu’est-ce que la stagnation mentale ?

La première étape consiste à comprendre ce qu’est la stagnation mentale. C’est une condition qui se présente lorsque l’esprit est dans un processus de stagnation. Elle se présente également lorsque l’esprit est paralysé, sans pouvoir voir ce qui se passe de bon autour de lui ou sans voir aucune perspective d’amélioration ou d’évolution des images.

Dans ce cas, la personne finit par entrer dans un cercle vicieux et néfaste. En même temps qu’elle ne voit aucune perspective d’amélioration, elle approfondit le tableau en ne faisant rien pour le changer.

De plus, la compréhension de ce qu’on recherche est souvent déformée. Beaucoup finissent par abandonner leurs rêves parce qu’ils ne voient pas qu’ils dépendent de plus d’efforts ou de dévouement, attendant des résultats immédiats.

Sans une dose supplémentaire de persistance et de détermination, le fond du puits peut se rapprocher un peu plus.

Comment savoir si vous êtes en train de vivre cela ?

La stagnation mentale n’est pas un état qui apparaît simplement, comme dans un tour de magie. Elle apparaît peu à peu, et il est essentiel d’avoir une perception de son arrivée.

Cependant, on refuse souvent de l’admettre. La première étape pour s’en rendre compte est de vérifier la routine. Chez elle, les jours diffèrent très peu les uns des autres. Donc, quand vous le voyez, vous êtes déjà dans le processus sans l’avoir remarqué. On est tellement habitués à la vie quotidienne qu’on ne remarque même pas la répétition constante.

Lorsque vous remarquez et vous êtes capables d’observer cela de l’extérieur, à une certaine distance, il devient plus évident que vous êtes dans une boucle. Cette dernière ne semble pas avoir de fin, comme si la direction était en pilote automatique.

Il en va de même pour les personnes qui vous entourent. On a fini par engager dans un processus de répétition avec eux. Cela peut donc devenir un problème pour les relations, que ce soit avec les conjoints, les amis ou les parents.

On a déjà vu que la routine, lorsqu’elle contribue au processus de stagnation mentale, peut être très dommageable. Dans certains cas qui sont extrêmes, elle peut se terminer progressivement par la volonté de vivre. Lorsqu’elle en arrive là, elle peut même conduire à l’aggravation de troubles psychiatriques, comme la dépression.

Certes, il ne s’agit pas simplement de tout jeter et de laisser tomber la routine. Mais il s’agit de trouver un équilibre entre elle et les autres aspects de la vie, afin qu’aucun d’entre nous ne se démarque des autres.

Un autre facteur est ce qu’on appelle la zone de confort. Lorsqu’on est au travail depuis longtemps, par exemple, dans une situation considérée comme stable, la frontière entre ce « confort » et la stagnation mentale est ténue. C’est parce que l’on considère maintenant que cette condition est idéale, sans risque de licenciement, par exemple.

Cependant, c’est une chose qui compte pour le meilleur et pour le pire. On cesse de prendre des risques, mais on empêche aussi de trouver de nouvelles opportunités de carrière, par exemple.

L’épanouissement personnel, dans n’importe quel domaine, implique évidemment la prise de risques. Quitter la zone de bien-être est donc fondamental pour cette évolution.

On doit avoir, même dans les conditions qu’on considère comme confortables, certains objectifs fixés.

Ici, il en va de même pour la routine : il ne s’agit pas de tout jeter, de démissionner et de changer de ville, par exemple. Mais il s’agit de rechercher une situation d’équilibre, dans laquelle vous pouvez créer de nouveaux projets. C’est pour obtenir une promotion et pour accéder à des postes plus élevés au sein de l’entreprise dans laquelle vous vous trouvez.

Principales caractéristiques

Quelques facteurs permettent de savoir si vous traversez réellement un moment de stagnation mentale. La plupart d’entre eux affectent l’aspect psychologique, mais reflètent des comportements répétés pendant des jours, des semaines, voire des mois, si vous ne recherchez pas un changement rapide.

La première est la perte d’enthousiasme. Peu à peu, vous commencez à sentir que rien d’autre ne vous motive et vous laissez même d’autres personnes prendre les décisions à votre place sur tous les aspects de votre vie. L’individu devient absent, avec le regard perdu. Il conserve néanmoins toutes les activités de base vitales pour la survie : il se nourrit, dort, respire, mais essentiellement comme s’il était sur pilote automatique.

La principale caractéristique est le fait que l’individu ne voit pas les opportunités que la vie lui offre. Et, avec cela, elle lui fait perdre ces possibilités, laissant passer de bonnes chances de croissance et même d’amélioration de la vie, qui est stagnante.On a donc le sentiment que la vie va de plus en plus vite. Néanmoins, tout se passe de la même manière, comme dans un marola éternel sans la moindre grâce.

9 conseils pour sortir de cette situation.

Il existe des moyens, après l’avoir identifié, de prendre des mesures qui vous aideront à surmonter cette étape difficile. Voyez ci-dessous ce qu’elles sont et comprenez comment ces actions peuvent contribuer à éliminer la stagnation mentale.

Agir

C’est la première étape. Avant tout, il faut agir, prendre une décision à ce sujet. Lorsque vous identifiez le problème, faites quelque chose pour le changer. Acceptez qu’il y ait des choses que vous ne pouvez pas contrôler et passez à autre chose.

S’entraîner ou pratiquer un sport

La pratique d’activités physiques provoque des réactions chimiques dans le cerveau, et libère de l’endorphine dans le corps. Cela contribue à accroître le sentiment de bien-être. De cette façon, vous réduirez les niveaux d’incertitude. Cela amènera votre esprit à se concentrer sur autre chose que les raisons qui sont à l’origine de cette étape. L’esprit peut contrôler la peur et les mauvais sentiments, tant que vous le permettez.

Choisissez votre sport ou exercice préféré.

Il peut s’agir d’une marche ou d’une course, ou même d’un sport comme le volley-ball, le football ou le tennis, par exemple. Il est également important de le doser, et de ne pas décharger toutes les énergies dans la pratique sportive. Sinon, vous risquez de causer d’autres problèmes, comme des blessures dues à une activité physique excessive. Demandez conseil à un expert avant de commencer.

Occupez-vous pour vous détendre

Ce conseil peut sembler paradoxal au premier abord. Mais il existe une expression populaire, largement utilisée par les anciens, qui illustre bien ce qu’elle signifie : « Esprit vide, atelier du diable ». Vous n’avez pas beaucoup de soucis et vous n’occupez pas votre esprit avec des choses importantes ou nécessaires pour votre vie quotidienne et votre propre évolution ou croissances. Vous commencez donc à vous occuper la tête avec de mauvaises pensées. Ces dernières peuvent commencer à vous affliger et finalement contribuer à l’état de peur et de stagnation mentale.

Pour réduire ces incertitudes émotionnelles, au cas où quelque chose vous dérangerait, trouvez une solution. Il est fréquent que ces problèmes vous paralysent au début et même provoquent une certaine peur. Cependant, l’attitude positive est fondamentale : dépenser son énergie à chercher les réponses nécessaires, affronter la position de manière positive. C’est parce que la charge négative n’aidera pas du tout. Au contraire, cela ne fera qu’empirer la situation, en vous laissant avec les problèmes et la pensée sur quelque chose qui n’ajoute rien.

Vérifiez vos attentes

Dans de nombreux cas, on peut contribuer à un processus d’autosabotage. Mais pourquoi ? La réponse est simple : lorsqu’on place les attentes trop hautes, on risque de ne pas voir les conséquences apparaître en peu de temps. Cela vous rend démotivé, pensant que rien ne s’améliorera jamais et, sans le vouloir, cela finit par contribuer à vous maintenir dans un état de stagnation mentale. De plus, le fait d’admirer la réussite de quelqu’un, sans comprendre comment elle s’est produite, vous fait ne regarder que les conséquences, en ignorant le temps et les efforts nécessaires pour les atteindre.

Les fausses attentes qu’on projette, en pensant que le succès se produit du jour au lendemain, peuvent générer des sentiments de frustration. Mais ce n’est pas vraiment comme ça que ça fonctionne. Il faut comprendre que tout cela demande du temps et des efforts, même avec des déceptions en cours de route. Donc, si vous traversez cette épreuve, ne vous laissez pas abattre et n’abandonnez pas à la première occasion. Tout cela fait partie du processus. L’important est de pouvoir tirer de tout cela des leçons pour votre croissance.

Et ce n’est pas grave si vous devez réduire un peu vos attentes pour le moment. Cela vous aidera à ne pas vous sentir frustré et à comprendre que le processus de réussite et de croissance se déroule pas à pas, en dépassant un à la fois et en gagnant, par étapes, les objectifs que vous vous êtes fixés.

Trouver un passe-temps

Chacun a tous une ou plusieurs activités qui procurent du plaisir : cela peut être la lecture, la musique, la danse ou même la pratique d’un sport. Sinon, essayez d’identifier ce qui vous rend heureux. Dès lors, commencez à explorer ce passe-temps pendant votre temps libre. Concentrez-vous sur cette activité favorite et profitez des moments qu’elle vous offre.

Donnez-vous ce droit, en sachant que le fait de disposer de temps libre et d’oisiveté n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Au contraire, elle peut être très utile pour clarifier les idées et vous aider à vous retirer de cette étape. En effet, ces activités récréatives vous aident à vous déconnecter un moment, même si cela ne vous éloigne pas nécessairement des problèmes – qui continueront d’exister. Néanmoins, il crée un moment de détente, en gardant l’esprit occupé dans une autre activité, réduisant ainsi le sentiment d’incertitude émotionnelle.

Se concentrer sur ce qui fonctionne

Dans de nombreux cas, des pensées négatives se mettent en travers du chemin. C’est parce qu’on se concentre beaucoup plus sur les choses qui vont mal que sur celles qui vont bien. C’est extrêmement dommageable et peut contribuer à la stagnation mentale. En fait, on a tendance à croire que rien ne fonctionne et, de ce fait, il n’y a aucune raison de continuer à se battre et à essayer.

Lorsque vous êtes frustré par l’absence de progrès, vous avez tendance à vous concentrer sur le côté négatif. Vous avez également la tendance de vous laisser prédominer des pensées telles que « je ne suis pas assez bon » ou « ça ne marchera jamais ».

Ignorez cela et gardez à l’esprit que vous attirez ce que vous mettez en valeur. Cessez donc de prêter attention à ce qui ne fonctionne pas et concentrez-vous sur les aspects positifs de votre vie. En conditionnant mieux votre esprit, vous aurez accès à de meilleures ressources créatives et augmenterez donc les chances de résultats positifs.

Focus sur les projets

Face à une situation de doute, une bonne façon de se débarrasser des mauvaises pensées est d’occuper sa tête avec quelque chose de productif. Cette chose pourrait être décisive pour son développement personnel et professionnel à moyen et long terme. En gardant l’esprit occupé, il se concentre sur la réalisation de ces activités planifiées, que ce soit au travail, à la maison ou à l’université, par exemple. L’incertitude provoque l’agonie chez les gens, mais rien qu’une bonne planification ne peut résoudre.

Si vous avez l’impression que le plan ne s’est pas déroulé exactement comme prévu, prenez une grande respiration. Souvenez-vous également qu’il est toujours temps de trouver une autre voie. Il est temps de donner la priorité à de nouveaux projets ou simplement de réorienter la route déjà tracée. N’oubliez pas non plus que l’inconnu ne représente pas toujours quelque chose de mauvais. Parfois, il peut vous présenter quelque chose que vous n’attendez même pas, mais il peut être bien meilleur à l’avenir. Ne vous laissez pas aller à la routine.

En fait, la routine est l’ennemi numéro un dans de tels cas, ce qui contribue grandement à ce facteur. Elle crée un processus d’épuisement mental, enfermant l’individu dans des incertitudes émotionnelles, même si peu ou pas de nouveauté se présente.

C’est pourquoi il est important de rechercher des échappatoires à la similitude de la vie quotidienne de la manière la plus diverse. Il peut s’agir d’une sortie avec des amis, d’un happy hour avec des collègues ou d’un autre programme qui n’a pas été planifié avec votre partenaire.

Cela vous aidera à ne pas penser aux problèmes. Le bien-être favorisé par ces activités peut également vous aider à voir plus clairement d’autres facteurs de la vie quotidienne. Aller au cinéma, sortir pour le déjeuner, se promener, visiter des endroits inconnus ou simplement parler à quelqu’un peuvent être beaucoup plus précieux que vous ne le pensez. Mais vous ne vous en rendrez compte dans la pratique qu’en l’insérant dans un espace de votre vie quotidienne.

Faites une liste de vos succès

L’esprit est toujours conditionné pour prêter attention aux échecs. Elle fait partie de l’évolution et, pendant un certain temps, elle a contribué à la survie de l’espèce, permettant les adaptations nécessaires. Cependant, cette caractéristique est aujourd’hui néfaste et contribue à la stagnation mentale.

Ne pas voir de petites victoires aide à garder un esprit négatif, à donner l’impression que rien n’est bon et que rien ne changera, même si l’on continue à essayer. Pour changer cela, un bon conseil est de faire une liste de ce qui fonctionne.

Vos succès et vos réalisations, s’ils sont mis sur papier, peuvent vous motiver. Alors, il vaut mieux regarder ce qui est bon et arrêter de faire payer pour obtenir de plus en plus de résultats.

Comment le coaching peut-il aider à se débarrasser de la stagnation mentale ?

Le coaching est la principale méthodologie de développement humain dans le monde et ce n’est pas pour rien. Avec elle, vous pourrez travailler sur la connaissance de soi, mieux comprendre vos forces et vos faiblesses, minimiser les effets négatifs et maximiser ce que vous avez de mieux.

C’est fondamental pour sortir du processus de stagnation mentale et la contribution du processus d’accompagnement dans ce sens peut donc être très précieuse. Il suffit d’être ouvert et de croire qu’il est possible de grandir.

Souvent, même si on peut identifier les problèmes et les difficultés auxquels l’esprit est confronté, on ne peut pas trouver le meilleur moyen de nous en débarrasser seuls. Avec le soutien d’un coach, vous pourrez peut-être trouver les conseils qui vous manquaient pour poursuivre vos objectifs.

Sans aucun doute, vous serez beaucoup plus proche des meilleures voies pour sortir de la stagnation mentale et poursuivre votre croissance personnelle et professionnelle.

Conclusion

Le plus important ici est d’agir. Prenez la décision de vous débarrasser de la stagnation mentale. À partir de là, vous pourrez voir les situations plus clairement. Ne restez donc pas là à attendre que tout change tout seul. Avant tout, faites vos devoirs et agissez. Elle peut être transformatrice.