Test psychologique : La contamination du critère

contamination du critère

Dans la construction de l’épreuve (pendant la validation), il est impératif que les résultats du test n’influent pas la mesure du critère. Pour valider un test, il faut travailler avec la méthode en aveugle” (complète confidentialité des scores au test).

a. La réussite scolaire

Il y a des indices spécifiques pour évaluer la réussite scolaire : notes scolaires, promotions scolaires (changement de classe), obtention d’un diplôme, évaluation de l’intelligence par les enseignants, niveau d’éducation atteint (pour les adultes), etc…

La réussite scolaire est utilisée dans les tests d’intelligence générale.

Elle est aussi utilisée dans les tests de sélection aux différents niveaux d’enseignement.

Il y a d’autres critères et variables à considérer.

b. La réussite à des cours particuliers (= spécifiques)

Il y a des indices spécifiques pour évaluer cette réussite : tests de niveau administrés à la fin des cours, notes officielles au dossier, appréciation des instructeurs, abandon VS suivi total des cours, etc…

La réussite à des cours particuliers est utilisée pour la validité des tests visant des aptitudes spécifiques.

Un autre indice est utilisé, les notes obtenues à des cours spécifiques d’un cursus général, qui permet d’analyser la validité d’une batterie d’aptitudes multiples.

c. Les groupes contrastés

Ce sont 2 groupes qui se différencient sur une variable (différence significative).

Ce critère repose sur l’idée que le fait d’appartenir ou non à un groupe stable est la conséquence de multiples variables

On prend les extrêmes d’une distribution.

d. Le diagnostic psychiatrique

On suppose que le diagnostic psychiatrique est adéquat, c’est-à-dire fondé par un psychiatre.

On suppose que le diagnostic est fondé sur une anamnèse détaillée, une observation prolongée des patients et sur des critères objectifs reconnus médicalement et scientifiquement (publications internationales).

On fait passer le test à des gens qui ont un diagnostic positif.

e. Les liens avec des tests existants

On remplace un test reconnu dont l’administration est lourde. Le test antérieur est considéré comme un critère qui permet d’établir la validité du nouveau test.

Cette procédure est utilisée si le test en construction sera plus simple que le précédent.

Exemple : Validation du SDQ de Goodman (25 items) grâce à la corrélation avec le CBLL d’Achenbach (113 items).

La validation de critère est la méthode la plus simple. Elle est réalisable sous certaines conditions : un critère doit exister (une mesure directe dans la caractéristique que le test doit mesurer soit disponible). La mesure du critère est peu sensible aux erreurs de mesure.

En pratique, ces conditions ne sont que partiellement réalisées.

Un test peut être fidèle (reproductible) sans être valide, mais un test ne peut pas être valide s’il n’est pas fidèle.

SYNTHÈSE DES VALIDITÉS POUR UN MÊME TEST D’ARITHMÉTIQUE DE 50 ITEMS (Anastas, 1994)

OBJECTIFS

DU TEST

QUESTION

POSÉE

TYPE DE

VALIDITÉ

Test de niveau en primaire

Quel est le niveau actuel de l’élève ?Qu’a-t-il appris antérieurement ?

VALIDITÉ DE CONTENU

Test d’aptitudes pour prédire la performance en mathématiques dans le secondaire

Quelle sera la réussite future de l’élève en mathématiques ?

VALIDITÉ DE CRITÈRE : PRÉDICTIVE

Technique pour diagnostiquer des difficultés d’apprentissage

Est-ce que la performance de l’élève aux différents items et le score global relèvent-ils des difficultés spécifiques ?

VALIDITÉ DE CRITÈRE : CONCURRENTE (CONCOURANTE)

Mesure du raisonnement quantitatif

Comment pouvons-nous caractériser les processus cognitifs de l’élève ?

VALIDITÉ DE CONSTRUCT

Mesure avec des coefficients de validitéPrincipes techniques et méthodologiques (1303)