Les comportements à adopter face à un psychologue.

Il existe encore de nombreux mythes concernant la recherche de l’aide d’un psychologue.

Certaines personnes pensent que seule la personne déprimée, ayant vécu une expérience traumatisante ou souffrant d’un trouble quelconque, comme le syndrome de panique, devrait suivre un traitement psychologique. Pourtant, il existe des séances de psychothérapie spécialement programmées pour différentes situations, que ce soit pour un adulte ou pour des enfants. En fait, la thérapie est une façon de chercher à se connaître, de réfléchir à nos choix, nos relations et nos comportements, indiquée à toutes sortes de personnes, et pas seulement à celles qui sont malades.

Comment choisir un psychologue ?

La première chose à faire lors du choix d’un psychologue est de se référer à ses anciens services en vérifiant son curriculum vitae, en consultant les précédentes publications, ou en se référant au niveau de satisfaction des anciens clients et en se référant à leur expérience passée avec le professionnel de votre choix. 

Bien qu’il soit difficile de créer un lien affectif avec son psychologue, il est important d’instaurer une interaction positive basée sur la confiance, le respect et, bien sûr, la confidentialité. En effet, il est essentiel de pouvoir confier ses problèmes et sa situation actuelle à son psychologue afin de pouvoir déceler correctement la source de nombreux comportements et attitudes. 

D’autre part, la recherche de psy doit aussi tenir compte du rapport entre l’efficacité des thérapies, les horaires proposés et les tarifs qui vont avec. Une fois que l’ensemble de ces critères sont réunis, il sera plus facile de choisir le professionnel le plus adapté à ses problèmes et à son budget. Voir aussi comment trouver le meilleur psychologue pour vous.

Je suis face à face avec le psychologue ! Et maintenant ?

Si vous avez suivi une psychothérapie, alors vous savez probablement déjà ce que fait un psychologue.

Le plus important, quel que soit le problème dont vous souffrez, c’est de rester ouvert par rapport à la thérapie proposée.  Ce type de comportement sera bénéfique pour établir, dès le premier contact,  une relation de confiance avec le psychologue. Ainsi, vous serez plus à l’aise, ce qui facilitera le travail à effectuer. C’est d’ailleurs le meilleur moyen de vaincre les peurs, le stress et les différents troubles de comportement vécus par les différents patients. 

Des questions ? Demandez ! Demandez-lui de vous expliquer comment se dérouleront les réunions, à quelle fréquence elles seront nécessaires, quelle est sa ligne thérapeutique, comment il travaille habituellement. De plus, les perspectives et les solutions proposées lors de la psychothérapie en question vont essentiellement dépendre de vos questions et de votre attitude. 

Indiquez également vos attentes, les raisons qui vous ont poussé à vous faire soigner et quels sont vos objectifs par rapport à la thérapie. Si par exemple votre objectif est de faire un pas en avant en matière de développement personnel, vous ne devez pas hésiter à poser des questions sur votre santé mentale et sur les différentes solutions en psychologie de développement. 

En revanche, répondez à tout ce qui est demandé sans rien omettre. Toutes les questions posées lors de la session sont destinées à vous guider dans ce voyage de découverte et de développement personnel. Pour les jeunes enfants par exemple, le psychologue va instaurer une ambiance favorable afin de les amener à se confier et à poser des questions pertinentes en vue de faire progresser la thérapie. 

Certaines questions peuvent parfois sembler trop superficielles, triviales ou même banales, mais vos réponses aideront le psychologue à mieux vous connaître et à proposer ainsi des réflexions sur les problèmes et les questions que vous présentez.

De quoi êtes-vous censé parler ?

Des professionnels de la psychologie sont formés pour diriger la session. Leur expérience leur permet d’aborder n’importe quel sujet en fonction de la situation donnée. Ne vous inquiétez donc pas de ce que vous devez ou ne devez pas dire. Il n’y a pas de sujet interdit et pas d’obligation de tout partager.

Mais pour que la psychothérapie soit vraiment efficace, il est essentiel que tout ce qui est exposé soit fait de manière véridique, sans peur de jugement ou de picotements. Le comportement face au psychologue à adopter lors d’une consultation doit toujours faire en sorte d’établir une relation de confiance en toute confidentialité 

Contrairement à une conversation avec un ami, par exemple, il n’y a pas lieu de craindre ce que le thérapeute pense de vous, car son travail en tant que professionnel n’est pas de vous juger ou de vous dire ce que vous devez faire, mais de vous guider et de vous amener à vos propres conclusions, en regardant les choses sous un angle nouveau.

Gérer vos attentes

La thérapie n’est pas un analgésique ou un antibiotique aux effets quasi immédiats. Après tout, il ne s’agit pas de traiter une maladie physique, mais des comportements, des sentiments et des relations. Prenez donc votre temps et consacrez vous aux sessions.

Il n’y a pas de schéma chronologique pour la durée du traitement ni de délais pour la déclaration d’une « décharge ».

Tout au long du processus, vous réaliserez vous-même, en tant que patient, vos progrès et vos besoins, en étant capable de partager et de discuter de ces réflexions avec le psychologue, qui pourra également évaluer votre évolution.

Vous ne savez toujours pas si cela vaut la peine de suivre une thérapie ou non ? Trouvez ensuite un psychologue et essayez une séance. Ainsi, vous aurez vos propres impressions et pourrez tirer des conclusions.