Psychiatre et psychologue clinicien : 7 différences

Dans le domaine de la santé mentale, deux figures professionnelles sont souvent considérées comme synonymes, même si elles ne le sont pas : le psychiatre et le psychologue. Il existe deux professions dans le domaine de la santé mentale qui génèrent souvent de la confusion et sont utilisées comme synonymes, alors qu’elles ne le sont pas. Il s’agit des professions de psychiatre et psychologue clinicien, l’une des branches de spécialisation de la psychologie dans le domaine de la santé. Et même si parfois une coordination mutuelle entre les deux est nécessaire pour traiter certains cas, ceci n’est pas toujours nécessaire. Après avoir obtenu un diplôme, ces professionnels disposent de multiples débouchés : neuropsychologie, ressources humaines, psychologie des organisations, psychologie criminalistique. On traitera ici de la psychologie clinique, en charge de l’évaluation, du diagnostic, du traitement et de la prévention des altérations de la santé mentale et du comportement adaptatif. Étant donné la complexité étonnante de l’esprit humain et le nombre de facteurs impliqués dans le bien-être psychologique des personnes, il est nécessaire d’aborder chaque patient de façon appropriée. Pour ce faire, il faut être en mesure de discerner quelle spécialité est responsable de chaque domaine. 

Le psychologue a un diplôme universitaire

Le psychologue a suivi une formation universitaire dans le domaine de l’étude des grandes lois régissant le comportement humain. Le psychologue est donc titulaire d’un Master 2 assorti d’un stage en psychologie clinique. Le psychologue clinicien peut vous proposer des entretiens à visée thérapique : psychothérapie de soutien, psychothérapie cognitive, des tests divers : de personnalité, d’intelligence, etc., mais il ne pourra pas vous prescrire des médicaments car il n’est pas habilité à délivrer une ordonnance.

Le psychiatre est un médecin

Le psychiatre a passé avec succès le concours de médecine puis, durant son cursus, s’est orienté dans l’étude des troubles psychiatriques. Comme le psychologue, il propose des entretiens thérapiques, mais lui peut prescrire des médicaments : antidépresseur, anxiolytique. Il délivre une feuille de soins pour être remboursé par la sécurité sociale.

Différences entre psychiatre et psychologue

Psychiatres et psychologues sont des professions différentes et complémentaires. Le psychiatre est un médecin, qui a fait une spécialité alors que le psychologue a fait des études de psychologie. Le psychiatre peut prescrire des médicaments psychotrope ce qui est important dans les suivis de troubles graves. À l’inverse, le psychologue utilise la psychothérapie pour aider ses patients ce qui n’est pas le cas de tous les psychiatres. Les séances chez les psychiatres en secteur 1 sont remboursés intégralement par la sécurité sociale, ce qui n’est pas le cas des psychologues. À Paris, toutefois, la plupart des psychiatres sont en secteur 2 ce qui fait qu’une part importante du coût de la séance peut être à la charge du patient s’il n’a pas une bonne mutuelle.

Psychiatre et psychologue clinicien possèdent une formation différente

Le psychiatre est un diplômé en médecine qui se spécialise ensuite en psychiatrie. Tandis que le psychologue clinicien l’est en psychologie, puis s’est spécialisé en psychologie clinique. Comme vous pouvez le deviner, les compétences et les notions acquises par les deux figures professionnelles sont différentes. Le premier porte sur le fonctionnement neurologique et les bases anatomiques. Pour le second, il est fondamental de connaître les sciences sociales, qui lui permettent d’analyser la manière dont les gens interagissent et dont la dynamique culturelle agit. Dans les deux carrières, il y a des spécialités successives, selon le champ d’intervention et le développement personnel. Ils peuvent se concentrer sur les troubles typiques de l’enfance, de l’adolescence, de l’âge adulte ou de la vieillesse. Ils peuvent choisir également leur domaine d’intervention : familial, social, professionnel, communautaire, sexuel, etc. Le psychiatre étudie la médecine et, par la suite, se spécialise dans la branche de la psychiatrie. Le psychologue étudie spécialement la psychologie et se spécialise ensuite dans le domaine clinique. Comme on peut le déduire, les compétences et les connaissances acquises par ces professionnels sont différentes. Le premier doit maîtriser le fonctionnement neurologique et les bases anatomiques du corps humain. Pour le psychologue clinicien, il est essentiel de connaître les sciences sociales, ce qui lui permettra d’analyser la façon dont les personnes interagissent et comment agissent les dynamiques culturelles. Les deux carrières disposent des sous-spécialités, établies en fonction du stade de développement personnel et du domaine d’intervention dans lequel elles interviennent. Il est par conséquent possible d’étudier des troubles typiques de l’enfance, de l’adolescence, de l’âge adulte ou de la vieillesse. Leur cadre d’action peut également s’avérer très diversifié : familial, social, entrepreneurial, communautaire, sexuel.

Par rapport à leurs objectifs

Le psychologue analyse et traite les problèmes psychologiques, c’est-à-dire ceux liés aux processus mentaux, aux sensations, aux perceptions et aux comportements. Il cherche leur origine et leurs causes, en tenant toujours compte de l’environnement physique et social dans lequel le sujet est placé. En d’autres termes, le psychologue clinicien se concentre sur la prévention, le diagnostic, la réhabilitation et le traitement des troubles de la personnalité. Par contre, le psychiatre a pour but d’évaluer physiologiquement et chimiquement les troubles psychologiques. Il effectue donc son travail d’un point de vue médical et pharmacologique. Par exemple, il peut essayer de rétablir l’équilibre d’une certaine hormone dans le cerveau.