Quelle est l’influence de l’entente des parents sur les enfants ?

Si vous et votre mari avez l’habitude de vous disputer devant les enfants, commencez à vous surveiller pour éviter ce genre d’attitude. Les enfants élevés dans des environnements où il y a beaucoup de disputes entre le couple, ont tendance à considérer les relations comme fondamentalement stressantes et ont de fortes chances d’être confrontés à des problèmes dans leurs propres relations à l’âge adulte.

L’avis des experts

La relation des parents a tellement d’influence sur le développement des enfants que cela fait l’objet de nombreuses recherches dans le monde entier ces dernières années.

Nous savons bien qu’il ne suffit pas d’avoir de grandes pratiques éducatives. Les parents doivent également avoir de bonnes relations entre eux. Une approche intégrative et interdisciplinaire comprend trois relations d’influence mutuelle dans une famille : mère-enfants, père-enfants et relation conjugale.

L’avis des experts est conforme à l’idée que la meilleure façon de transmettre une valeur est l’exemple. Les enfants sont toujours attentifs au type de comportement maintenu par leurs parents en particulier. Ils prennent ensuite ces modèles de comportement pour eux-mêmes et les adaptent à leur propre vie. Dicter une règle n’est donc pas aussi efficace que de démontrer le fondement de cette règle ( suivi des règles par les parents eux-même).

Conséquence des disputes fréquentes

Les disputes conjugales ont une influence non seulement sur l’association de l’enfant entre le mariage et les disputes, mais aussi sur la façon dont les parents se comportent avec leurs propres enfants. Plus la relation du couple est paisible, meilleure sera la relation des enfants du couple avec leurs futurs enfants.

Selon une enquête menée auprès d’une quarantaine d’enfants, plus les disputes conjugales sont fréquentes, plus les punitions physiques appliquées aux enfants sont fréquentes. En outre, les enfants qui grandissent dans une famille où les parents se disputent souvent ont des problèmes dans les relations sociales et ont plus de difficultés dans le domaine des amitiés.

Il est également fréquent que l’enfant se sente coupable de la relation troublée entre ses parents. Comme il ne comprend pas la motivation du combat, il peut en venir à croire que cette motivation est liée à sa personne. Il se juge coupable de tout ce qui se passe au présent et dans le futur.

Que faut il faire ?

Essayez d’éviter que l’enfant n’ait des pensées négatives (c’est ma faute, …), en précisant toujours qu’il n’est responsable de rien et, surtout, en évitant de l’impliquer dans la mésentente. Demander aux enfants de prendre parti ou de donner leur avis les fera se sentir coupables de l’échec du mariage de leurs parents.

Mais que faire quand une dispute devient incontrôlable et que les enfants sont là ? En général, une fois la dispute terminée, la bonne chose à faire est de s’asseoir avec l’enfant et de parler de ce qui s’est passé. Il faut lui faire comprendre qu’il n’a rien à voir avec ce qui s’est passé, et s’excuser pour la friction auquel il a assisté. Il est également important de permettre à l’enfant de suivre la résolution du problème. Cela lui apprendra que les disputes sont normales, mais qu’elles doivent être résolues.

Dans une famille, les disputes et les conflits sont une composante de la vie. Mais l’intérêt est qu’après, la relation entre tous devient plus claire, enfants et parents retissent les liens qui les unissent.

Une relation franche avec l’enfant est nécessaire

Faire comprendre à votre enfant qu’il est sain et naturel d’être parfois en désaccord est fondamental. Cela est nécessaire pour qu’il soit capable de résoudre les situations conflictuelles dans ses relations interpersonnelles tout au long de sa vie. Tout comme un enfant peut absorber l’influence négative de la relation des parents, il peut aussi absorber des influences positives.  C’est à ses parents que revient la tâche de le guider dans cette direction, en lui montrant combien ils les aiment. C’est aussi une manière de montrer les bons côtés de la vie à deux. Qu’importe l’age des membres de la famille, il faut toujours rester franc. Enfants et parents doivent se faire confiance, et un travail sur la communication est toujours le comportement idéal.

Les études montrent d’ailleurs que les enfants qui grandissent dans une famille où la communication est plus ouverte se sentent plus à l’aise en société. Ils ont plus de facilité dans la création de lien avec les autres enfants et même les enseignants. 

Et si la séparation survient ?

Les études  montrent qu’une séparation des parents affecte toujours les enfant, qu’importe leur age . Il faut donc penser au bien être de l’enfant avant toute chose, si le divorce est la seule issue pour le couple. Si les parents se sont séparés en bon terme, tant mieux. Mais dans le cas où le père et la mère ont une relation conflictuelle évidente, il faut faire un effort pour les enfants. Le divorce des parents vas marquer la fin de l’enfance et de l’insouciance des enfants de la famille. Il faut au moins leur donner une bonne image du reste des morceaux de la famille à laquelle ils appartiennent.

Un travail sur l’image que les parents en cours de divorce (ou divorcé) renvoie doit donc être fait. C’est important pour le développement émotionnel des jeunes personnes et des enfants en bas age. La vie de ces tout petit (qu’importe leur age) est bouleversée par le cours des événements (séparation, divorce, …).

Il faut donc essayer de ne pas les entraîner dans le tourbillon du jargon des parents qui divorcent: juge de conciliation, droit des enfants, service de la protection des enfants, pension alimentaire, résidence alternée, cours d’appel, …  Dans l’intérêt de l’enfant, il faut montrer que malgré la fin d’une période, malgré la séparation, le père et la mère conservent une relation cordiale, et même un lien d’amitié.

En France, l’existence des familles recomposées est monnaie courante. Beaucoup de couples divorcent et beaucoup d’autres se forment. Il est d’ailleurs courant que les parents aient des relations d’amitié sincère, et s’entendent mieux après le divorce.