Le bonheur au travail : être définitivement heureux au travail

Après tout, qu’est-ce que le bonheur au travail ?

Il ne fait aucun doute que le concept est assez subjectif, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas reconnaître cet état d’esprit.

Et le plus important : que vous ne pouvez pas vous permettre de le vivre.

Vous avez certainement entendu cette conversation qui « vient d’abord l’obligation, puis le plaisir », comme si le bonheur et le bien-être représentaient quelque chose d’incompatible avec le travail.

Ce n’est pas juste.

La vérité est que le concept de bonheur au travail peut prendre des significations différentes pour chacun.

Pour certains, c’est faire ce que vous aimez. Pour d’autres, obtenir un bon salaire. Certains se concentrent sur l’équipe avec laquelle ils partagent la routine.

Mais vous, êtes-vous heureux dans votre activité professionnelle ? Ou bien chaque matin est-il un martyre pour sortir du lit et affronter la réalité qui vous attend dans l’entreprise ?

Quelle que soit votre réponse, vous verrez dans cet article qu’il est possible d’utiliser le bonheur et le travail dans la même phrase.

De plus, pour qu’ils marchent toujours ensemble, le seul complément possible est leur attitude.

Qu’est-ce que le bonheur au travail ?

Le bonheur au travail est la recherche d’un épanouissement par le biais de votre activité professionnelle.

C’est peut-être la réponse la plus appropriée à la question – même si ce n’est pas la seule possible.

Non, il n’est pas nécessaire d’aller avec un sourire d’une oreille à l’autre pour dire qu’on est heureux au travail.

Même si chacun est sujet à des jours plus difficiles, lorsque la physionomie de son visage reste fermée.

Mais trouver de la joie pendant la journée doit être considéré comme quelque chose de naturel, comme une autre étape savoureuse de la journée, pour ainsi dire, et non comme un médicament amer qui vous couvre le nez lorsque vous avalez.

Bien sûr, votre emploi actuel n’est peut-être pas exactement celui dont vous rêvez. Mais il ne faut pas y voir de la torture.

Arriver à l’endroit que vous avez toujours voulu dans votre carrière n’est pas quelque chose qui se fait du jour au lendemain.

Il faut aller loin, ce n’est pas toujours le plus agréable.

L’important est de garder à l’esprit quel est votre objectif et de ne pas perdre courage.

Ne confondez pas non plus l’idéal du bonheur au travail avec cette personne qui est concentrée 24 heures sur 24 sur les tâches de l’entreprise. Ne faites pas de votre activité votre vie.

Dès que vous avez atteint votre place, c’est fini.

Desserrez votre cravate, détachez vos cheveux : c’est le moment de profiter de votre famille, de vos amis et de votre temps loin du bureau.

Ne pensez plus au labeur jusqu’au lendemain.

Y a-t-il du bonheur au travail ?

Bien sûr, il y a du bonheur au travail.

Il reste donc à aller à sa recherche – comme vous le faites dans votre vie personnelle.

Ce qui n’existe pas, c’est une recette unique pour chaque carrière.

Aujourd’hui, nous voyons des professions auxquelles vous n’auriez pas pensé il y a quelques années.

Il est donc pratiquement impossible que l’un d’entre eux vous rende heureux.

Le plus difficile est peut-être d’avoir l’élan et le courage de changer de domaine si vous vous rendez compte que vous ne pouvez pas être satisfait de votre choix actuel.

À part cela, les types de relations de travail ont également beaucoup changé au fil des ans.

Aujourd’hui, il existe d’innombrables possibilités d’adapter le rythme de travail à votre style de vie et à vos priorités.

Sans entrer dans le détail de la meilleure option, la nécessité de se rendre au siège physique d’une entreprise a également changé.

Grâce à la flexibilité, il est souvent possible de faire de votre maison un grand bureau – ce qui, avouons-le, peut faciliter la tâche d’être heureux au travail.

Le secret, en fait, est de choisir de faire quelque chose que l’on aime vraiment et pas seulement parce que c’est une tendance du marché, que cela donne beaucoup d’argent ou que le père et la mère désirent continuer l’entreprise familiale.

Cherchez à vous qualifier et à évoluer dans ce que vous pensez vraiment être bon, dans ce que vous avez un véritable penchant.

Ici, on ne parle pas seulement du diplôme universitaire.

La paille est importante, mais il faut aller plus loin. Ateliers, cours de spécialisation, échanges.

Les alternatives sont nombreuses, alors élargissez vos horizons.

Comment être heureux dans votre travail ? 5 facteurs principaux

Jusqu’à présent, nous avons déjà l’idée claire que pour atteindre le bonheur au travail, il est nécessaire de suivre sa vocation et d’agir dans le domaine qu’on aime.

En gardant ces informations à l’esprit, voyez quels autres conseils peuvent vous aider à atteindre le bien-être tant attendu au travail.

1. Des défis constants

Vous avez besoin de vous sentir interpellé par des projets et des objectifs audacieux, de sortir de la zone de confort.

Sinon, le cadre sera une assiette pleine pour l’hébergement. Et un professionnel résigné n’est pas un collaborateur heureux.

Mais attention : c’est une rue à double sens.

Essayez de ne pas être aussi radical dans la définition de vos objectifs, ne dirigez pas votre canon d’attentes vers le ciel.

Des objectifs très élevés, lorsqu’ils ne sont pas atteints, ont tendance à provoquer déception et frustration.

Le secret est d’être réaliste et d’analyser la situation.

Pas dans les étoiles, pas avec les pieds collés au sol.

Apprenez à identifier les moments.

2. Respect et reconnaissance

L’homme est un être vaniteux qui aime se sentir utile et important.

Obtenir le respect et la reconnaissance de vos collègues et supérieurs est quelque chose de fondamental pour réussir dans votre carrière.

Mais il faut aller où pour atteindre ce niveau.

Cette admiration avant les autres se construit, elle prend du temps, ce n’est pas quelque chose qui se fait du jour au lendemain, main dans la main. Elle ne vous tombe pas dessus.

Gardez cela à l’esprit.

3. Bonnes relations

Personne ne pourra être heureux au travail si l’environnement n’aide pas.

Il est impossible d’être joyeux quand les membres de l’équipe ne s’entendent pas.

La fille du financier dit du mal du garçon d’accueil qui, à son tour, n’a pas le visage des relations publiques, ce qui implique son stagiaire.

Ce n’est pas une compagnie, c’est un champ de bataille, qui peut à tout moment déclencher une bataille.

Il est compréhensible que dans un endroit où règne la compétitivité, il y ait de petits conflits.

Mais le désaccord doit cesser juste avant qu’il ne se transforme en blanchisserie.

Essayez ensuite de cultiver de bons liens avec vos collègues. Si possible, retirez cette relation de l’entreprise et prolongez-la jusqu’à une heure de détente après le travail. Pourquoi pas ?

4. Perspectives

Depuis combien d’années avez-vous quitté cet endroit ?

Depuis que vous avez rejoint la société, occupez-vous le même poste et recevez-vous le même salaire ?

Dans ce scénario, la situation va se compliquer si vous vous sentez épanoui au travail.

Lorsque vous ne voyez aucune perspective de promotion ni aucun zéro supplémentaire sur votre salaire, même si vous atteignez vos objectifs, le bonheur ne frappe pas à votre porte.

Vous aurez le sentiment que quoi que vous fassiez, votre destin est d’être coincé à cette table.

Si vous en arrivez là, soit vous avez une conversation sérieuse avec votre supérieur et vous exposez votre mécontentement, soit il est temps de faire vos valises et de laisser votre CV dans une autre paroisse.

5. Sécurité

Deux de ses collègues ont été licenciés, un autre a eu un accident de travail et n’a reçu aucune assistance.

Pour aggraver les choses, le budget du projet a été réduit de moitié et, comme une goutte d’eau, son patron a désactivé la machine à café de l’entreprise.

Pas de sécurité. Il semble que l’avenir ne soit pas des plus prometteurs et il est également impossible d’être heureux de travailler dans cette situation.

La réussite professionnelle est directement liée aux garanties que vous donnent vos supérieurs.

Il est impossible de se sentir à l’aise en sachant que la prochaine tête à être coupée peut être la vôtre ou que la première adversité qui se présente à vous n’aura pas le soutien nécessaire.

Qu’est-ce que la qualité de vie au travail et dans la vie personnelle ?

La carrière, tout comme le marché, est en constante évolution.

Parfois, elle peut être calme avec un pleurnichard ou secouée comme un lourd rocher. C’est à vous de choisir le meilleur costume et de danser sur la musique.

Le bonheur est une recherche continue, qui ne se situe pas seulement dans la sphère professionnelle ou personnelle, mais dans l’équilibre des deux. Il est en vous.

Pour atteindre une qualité de vie dans ces deux domaines, il faut être bien dans sa peau et savoir répartir le temps pour profiter de tout.

Ni le bourreau de travail, ni le bon vivant.

Le secret, comme nous l’avons déjà dit, est dans la balance. Donc, pas d’excès.

Un jour, il y a 24 heures, assez de tours d’horloge pour être fait professionnellement et un père, une mère, un fils, un ami heureux.

Quels sont les secrets des entreprises dont les employés sont les plus heureux ?

Peu à peu, les entreprises se sont rendues compte que des employés plus heureux, produisent plus et avec une meilleure qualité.

C’est le cycle vertueux du bonheur – tout le monde y gagne.

Mais quel est le secret du fonctionnement de cette chaîne ? Quelques conseils pourraient vous aider.

Allons-nous les examiner ?

Bien sûr, vous ne pourrez jamais contrôler tous les facteurs qui contribuent au bonheur au travail, mais vous pouvez contribuer à créer les conditions nécessaires à cet effet – même si vous n’êtes pas un manager.

Psychologie positive, productivité et bonheur au travail

Au sein de la psychologie positive, il existe un concept qui peut être la clé de toute cette discussion sur le bonheur au travail.

Le flux a été proposé pour désigner les expériences optimales de flux dans la conscience.

Vous ne comprenez rien ? Pas de problème, expliquons.

Entrer dans le flux signifie être immergé dans une activité sans avoir à faire d’effort pour y être.

Vous savez quand vous utilisez cette expression : « Oh, c’était si bon que je n’ai même pas vu le temps passer ». Oui, c’est ça.

Par exemple les états de profonde concentration que les artistes traversent lorsqu’ils produisent leurs œuvres.

Ils peuvent y passer des heures naturellement. Comprenez-vous où nous voulons en venir ?

Transférez cette réalité à votre carrière.

Peut-on obtenir une bonne productivité pendant un certain temps sans s’en rendre compte ?

Si la réponse est oui, félicitations ! Vous avez trouvé votre flux.

Maintenant, si elle est négative, il est temps de chercher cette activité qui lui apporte vraiment de la satisfaction.

Pour aider à trouver cette étape magique du flux, le psychologue donne encore plus de conseils.

Vous devez rechercher vos meilleures compétences et les éventuels défis à relever.

En reliant ces deux éléments, vos tâches seront exécutées au plus haut niveau et, par conséquent, vous trouverez une plus grande satisfaction.

Quels sont les principaux signes qui montrent que vous êtes malheureux au travail ?

Outre le fait de ne pas avoir trouvé votre rythme, quels autres signes peuvent indiquer que vous êtes malheureux au travail ?

Voir cinq d’entre eux – certains peuvent être assez subtils

1. rien n’est une bombe.

Savez-vous quand vous commencez à voir un défaut dans absolument tout ?

S’ils décident de faire une peinture sur le mur de l’entreprise, vous n’aimez pas la couleur et dites que vous préférez l’ancienne.

S’ils ne font pas le changement, c’est aussi mauvais parce que la peinture s’écaille déjà.

Attention ! Il est temps d’allumer le signal d’alerte.

2. Petit panneau formé

Les ragots sont aussi un signe que quelque chose ne va pas bien.

Les petites implications, lorsqu’elles l’emportent sur les intérêts collectifs de l’entreprise, sont une impasse.

La tendance est que le climat ne fera qu’empirer et que les résultats seront compromis.

3. Vous avez manqué le temps

D’abord, l’alarme ne s’est pas déclenchée, puis la circulation était folle, ou l’application de transport a mis trop de temps à arriver.

Lorsque les retards commencent à se reproduire, c’est parce que votre engagement n’est plus le même – peut-être que vous ne vous en souciez plus autant.

Les accidents arrivent, mais lorsqu’ils deviennent la règle, ils ne sont plus imprévus.

4. La haine le dimanche

En général, les gens qui se tordent le nez le dimanche ne sont pas très heureux dans leur travail.

En effet, elle représente la fin du reste et le début d’une nouvelle semaine de travail.

Cette pensée vient : « Demain, c’est déjà lundi, le jour où il faut se lever tôt, reprendre la circulation et reprendre la routine.

5. Manque de son

Vous savez quand vous êtes épuisé, mais juste à l’heure du coucher, le sommeil ne vient pas ?

Vous vous retournez sans cesse et vous ne pensez qu’à la multitude de tâches que vous devez accomplir dans la journée.

Le moment est peut-être venu de changer votre routine et d’éviter tout ce stress.

6. Découragement

Ce sentiment qu’ils n’ont pas la force d’accomplir les activités les plus quotidiennes de la journée.

Ou le désintérêt à faire les choses que vous aimez le plus.

Lorsque vous êtes malheureux au travail, la tendance est que ce sentiment se propage à d’autres segments de la vie.

L’absence absolue et répétée d’esprit est un signe.

Comment le coaching peut-il vous aider à être heureux au travail ?

Tous les professionnels ont une façon d’idéaliser leur travail et un modèle qu’ils considèrent comme idéal pour leur carrière.

Il s’agit de votre boussole d’orientation des performances, de vos actions et de vos résultats.

Le coaching agit exactement dans le sens de soutenir la personne pour qu’elle atteigne l’état souhaité et, par conséquent, plus de bonheur au travail.

Ses techniques, méthodes et outils aident à identifier ce que sont les buts, les objectifs, les talents et les capacités. Tout cela pour développer au maximum leur potentiel.

Elle vous aide également à comprendre ce qui vous rend plus ou moins heureux au travail, vos points d’insatisfaction, ainsi qu’à développer des actions qui permettent d’atteindre les résultats que vous recherchez.

C’est un processus de connaissance de soi.

Et si vous vous donniez une chance ?

Profitez de tous les avantages du coaching pour votre carrière et développez des moyens d’être beaucoup plus heureux dans votre travail et votre vie.

Conclusion

Comme nous l’avons vu tout au long de l’article, le bonheur au travail n’est pas toujours une réalité.

L’important est donc d’être prêt à la rechercher et à la développer en permanence.

Que ce soit le travail que vous occupez aujourd’hui ou la voie pour arriver à l’étape qui est votre objectif de carrière.

Ne jamais se conformer : il n’est pas normal de considérer l’environnement de l’entreprise comme un lieu étranger aux bons sentiments.

Vous êtes capable de changer la vie quotidienne et de faire du bonheur une routine.

Parfois, ce qui manque, c’est de travailler son esprit pour atteindre son potentiel maximum.

C’est exactement là que le coaching peut être le plus utile.